Eco/Tech

NYT: le maire de New York veut réduire la consommation d’énergie des bâtiments de la ville de 25% d’ici à 2030

NEW YORK, 16 septembre. /Corr. TASS Igor Borisenko/. Le maire de New York Bill De Блазио a présenté une nouvelle initiative dans le domaine de l’efficacité énergétique, ce qui peut affecter le 23 milliers de bâtiments dans la plus grande ville des états-UNIS. Comme l’a rapporté vendredi le journal The New York Times, le maire a l’intention de passer par la municipalité de la disposition sur le réaménagement des systèmes de chauffage des logements, des immeubles de bureaux et d’entrepôts, d’une superficie supérieure à 2,3 mille de m sq.

Selon le journal, pour les différentes catégories de bâtiments seront installés, les limites de la consommation d’énergie. Ainsi, pour les bâtiments résidentiels sera installé dans la limite de 50 milliers de BTU (British thermal unit) par mètre carré par an, c’est-à 15,23 mètres cubes de gaz naturel par mètre carré par an.

Maintenant, dans le New-York d’habitation ou un immeuble de bureaux d’une superficie de plus de 2,3 mille mètres carrés consomme par an par mètre carré de 65 à 70 mille BTU, et si la disposition du maire est acceptée, il faudrait réduire la consommation d’énergie de 25%.

Les propriétaires devront améliorer l’efficacité énergétique grâce à l’amélioration des systèmes de chauffage plus approfondie de l’isolation thermique et grâce à l’installation de plus en plus efficaces les systèmes de chauffage. Selon Bill de Блазио, les propriétaires de petites maisons doivent être fournis à des prêts à faible taux d’intérêt, et les propriétaires de grands bâtiments eux-mêmes le feront ».

Les propriétaires, qui ne respecterait pas les exigences risquent de recevoir de lourdes amendes qui seront installées sur la base de la superficie totale des bâtiments et le niveau des dépassements de coûts de combustible de chauffage. Ainsi, les propriétaires d’immeubles d’une superficie de 2,78 mille mètres carrés, nettement hors normes, peuvent être condamnés à une amende de $60 mille

Leur initiative, le maire de New York a justifié le fait que, selon une étude récente, 67% du total des émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère sur le territoire de la ville tombe sur le bâtiment, utilisant les anciens systèmes de chauffage et de climatisation.