la Belgique

Oprah Winfrey suivra-t-elle ces célébrités belges qui se sont engagées en politique?

Chouchoute d’Hollywood après son discours lors de la cérémonie des Golden Globes, la présentatrice et actrice Oprah Winfrey est élevée au rang de favorite pour les prochaines élections présidentielles aux Etats-Unis, 64% des Américains voteraient pour elle si elle présentait sa candidature en 2020. Elle n’a pourtant fait aucune déclaration officielle attestant sa participation. Si elle se présente, son parcours pourrait ressembler à ceux des personnalités belges, passées du statut de personnalité médiatique à élu politique.

Stars du petit écrans ou encore sportifs, il n’est pas rare que des célébrités s’engagent politiquement. Aucune règle officielle n’empêche de passer de « star » du petit écran à candidat sur une liste. En Wallonie comme en Flandre, certaines personnes ayant acquis leur notoriété dans les médias ou le sport bifurquent et se présentent à un poste d’élu. Tour d’horizon de ces changements de cap.

De journaliste à élu, un cas fréquent

Chez nous, retrouver dans la sphère politique, des visages rendus populaires sur les plateaux de télévision, est fréquent. Depuis les années 2000, on se souvient de la reconversion de Florence Reuter en 2007. La jeune femme devient en 1998 l’un des visages de l’information au journal télévisé de RTL-TVI. Après neuf ans derrière le bureau de présentatrice, elle s’engage en politique sous l’étiquette du MR. Suite à un mandat régional, elle remporte en octobre 2012 les élections communales de Waterloo, sur la liste de Serge Kubla. Elle lui succède trois ans plus tard et occupe aujourd’hui encore le poste de bourgmestre dans la commune du Brabant wallon.

De l’autre côté de la frontière linguistique, des journalistes bifurquent aussi vers la politique, à l’image de Siegfried Bracke. De la VRT à la N-VA, ce Gantois devient la tête de liste du parti nationaliste flamand en 2010, à l’occasion des élections à la Chambre en Flandre orientale. Il quitte ses fonctions au sein de la chaîne publique du nord du pays où il a travaillé pendant trente ans, endossant les rôles de reporter, présentateur et de rédacteur en chef. Aujourd’hui, l’ex-journaliste est président de la Chambre des représentants.

En 2014, la RTBF est amputée de deux de ses présentateurs phares qui quittent le navire pour rejoindre les rangs d’un parti : Anne Delvaux, présentatrice du JT, et Olivier Maroy, qui était depuis  dix ans à la tête de l’émission politique « Mise au point ». Le CDH pour l’une, le MR pour l’autre, ils enchaînent depuis les fonctions politiques. Aujourd’hui, Olivier Maroy est député wallon. Anne Delvaux, qui a récemment été épinglée dans l’affaire Publifin, a quitté son parti et ses fonctions en 2014, déçue que le CDH privilégie Claude Rolin comme tête de liste pour les élections européennes.

Des sportifs se lancent dans le bras de fer politique

À l’aube des années 2000, Jean-Marie Dedecker l’entraîneur de l’équipe nationale de judo, se tourne vers le VLD et quitte ses fonctions sportives. Il enchaîne différents postes, réélu mandat après mandat : sénateur, conseiller communal à Ostende ou encore parlementaire flamand. Des désaccords et des scandales poussent cette forte tête vers la porte de sortie du VLD, il rejoint alors la N-VA avant de créer, en janvier 2007, son propre parti : la Lijst Dedecker (LDD). Depuis 2013, l’ancien sportif est conseiller communal à Middelkerke.

Marc Wilmots aussi, a fait un passage éclair parmi les élus belges. À la fin de sa carrière de joueur de football, celui qui deviendra entraîneur de l’équipe nationale belge, devient sénateur sous l’étiquette MR. Une expérience peu concluante à en juger par son retrait de ses fonction, un an plus tard.

Plus récemment, John-John Dohmen, qui a été couronné meilleur joueur mondial de hockey en 2016, se présente sur la liste cdH du Brabant-Wallon pour les élections régionales de 2014. Son objectif : soutenir André Antoine dans la politique sportive du Brabant wallon. Cet adepte du stick ne fera pas de vague en politique et reviendra finalement à ses premières amours, le hockey.