Monde

Panique à Hawaï : une alerte au missile balistique envoyée par erreur

Une alerte a été envoyée samedi par erreur aux habitants de Hawaï pour les prévenir de l’arrivée imminente d’un missile balistique, une menace rapidement démentie par les autorités mais qui a semé la panique et la confusion sur place.

En pleine période de tensions avec la Corée du Nord, une erreur a semé la panique sur l’ïle de Hawaï. Les habitants ont reçu samedi 13 janvier un message d’alerte pour les prévenir de l’arrivée imminente d’un missile balistique.

Plusieurs personnes, notamment l'élue démocrate à la Chambre des représentants Tulsi Gabbard, ont annoncé, photo à l’appui, sur les réseaux sociaux avoir reçu une alerte sur leur téléphone, via le système Amber Alert qui dépend du ministère américain de la Justice.  "Menace de missile balistique sur Hawaï. Mettez-vous immédiatement à l’abri. Ce n’est pas un exercice", ont vu apparaître, sur leur smartphone, les habitants de l'archipel.

Le compte Twitter du service des urgences de Hawaï a confirmé qu’il n’y avait pas de menace.

NO missile threat to Hawaii.

  Hawaii EMA (@Hawaii_EMA) 13 janvier 2018

"Aucune menace"

Mais le gouverneur de Hawaï David Ige et l'agence locale de gestion des événements d'urgence (EMA) ont chacun assuré, dans les minutes qui ont suivi, que cet Etat américain situé dans l'océan Pacifique n'était pas menacé par un missile balistique, dans un contexte géopolitique très tendu marqué par les menaces d'attaque nucléaire du régime nord-coréen contre des intérêts américains.

Le porte-parole du centre de commandement militaire américain pour la zone pacifique a assuré que le centre n'avait "détecté aucune menace de missile balistique sur Hawaï". Lors d'un point de presse, le gouverneur David Ige a indiqué que l'incident s'était produit lors de la relève d'une équipe de l'EMA.

Il a précisé que le couac serait le résultat d'une erreur humaine, un employé de l'agence de gestion des urgences de l'Etat de Hawaï ayant appuyé sur le "mauvais bouton" pendant un changement d'équipe. "Il n'y a rien de plus important que de professionnaliser et de mettre des garde-fous à ce système" d'alertes Amber, a-t-il ajouté.

Utilisé régulièrement aux Etats-Unis pour des alertes enlèvement, le système Amber est souvent critiqué pour son manque de fiabilité.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 14/01/2018