Economie

Pfizer arrête la recherche sur Alzheimer et Parkinson, pas de pertes d’emploi en Belgique

La société pharmaceutique Pfizer a décidé de mettre un terme à la recherche de médicaments contre les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, a confirmé Danny D’Hulster, directeur médical de l’unité belge. Cette décision aura des conséquences sur environ 300 travailleurs, principalement aux Etats-Unis. La Belgique n’est pas concernée.

« La R&D (recherche et développement) n’a pas fourni les résultats escomptés afin d’aider les patients », selon le Dr D’Hulster. Ce dernier invoque les essais cliniques qui nécessitent des millions d’euros d’investissement et qui n’ont jusqu’ici pas mené à un médicament pour Pfizer. D’autres sociétés continuent à investir dans ce domaine, ajoute-t-il.

Les moyens dégagés seront investis dans d’autres domaines thérapeutiques comme l’oncologie, l’immunologie et les maladies rares. Pfizer souligne qu’Alzheimer et Parkinson restent des maladies importantes et que le groupe compte alimenter un fonds d’investissement afin de contribuer à la recherche de manière indirecte.