la Belgique

Pour Ecolo, la prise en charge des sans-abri à Liège, laisse à désirer

Les élections communales, c’est dans moins d’un an. Un peu partout, les listes se créent et les programmes prennent forme. A Liège, avec l’arrivée des grands froids, le parti Ecolo pointe l’une de ses priorités : la prise en charge des sans domicile fixe.

Une majorité pas assez portée sur le social

Les verts jugent la situation actuelle alarmante. Ils parlent de  » failles graves dans notre système de sécurité sociale « , face à des situations de pauvreté de plus en plus complexes. Ecolo pointe les responsabilités de l’actuelle majorité à la Ville :  » les politiques sociales ne sont plus prioritaires, certains débats sont sans cesse reportés « , déplore Caroline Saal, conseillère communale et cheffe de groupe Ecolo.  » Dans quelques semaines nous avons les conseils budgétaires. Pour nous, c’est le moment d’aller chercher de nouvelles enveloppes, pour réfléchir à un accueil des sans domicile fixe « .

Un manque de coordination des acteurs du social

Pour les représentants liégeois d’Ecolo, les quelques 80 places disponibles en abri de nuit, à Liège et à Seraing, ne suffisent pas. Il faudrait plus de lits, un accès plus facile à des sanitaires et des endroits pour permettre aux SDF de déposer leurs affaires.

Se pose aussi, selon eux, le problème d’un manque de coordination entre les différents acteurs du secteur social  » Tout le monde est sur son pré carré « , déplore Christine Relekom, conseillère Ecolo au CPAS de Liège.  » Il y a plein d’organisations sociales autour de la pauvreté. Il faudrait mieux les coordonner. Et ce serait intéressant d’inventer de nouveaux métiers comme des coordinateurs de réseau, qui seraient au-dessus de la mêlée « .

Aux élections communales de 2018, Ecolo -qui se présentera sous un nouveau nom, aux côtés de citoyens sans étiquette- compte bien faire de cette question des sans domicile fixe, une priorité.