Politique

Procédure disciplinaire contre un élu FN accusé de violences par une autre élue

 

Photo d’illustration –
LIONEL BONAVENTURE / AFP

La conseillère régionale FN Aurélie Cournet a déposé une plainte contre son collègue Pierre-Charles Cherrier pour faits de violence.

Pierre-Charles Cherrier, conseiller régional FN francilien, fait l’objet d’une procédure disciplinaire au FN après une altercation avec une autre élue, Aurélie Cournet, a appris ce samedi l’AFP de sources concordantes.

Cette altercation s’est produite le 6 juillet dans une salle réservée aux réunions de groupe du FN au Conseil régional d’Île-de-France.

Alors que plusieurs sources avaient assuré que Pierre-Charles Cherrier n’a jusqu’ici pas été l’objet de sanctions internes au FN car il avait été « protégé » par Marine Le Pen, celle-ci a annoncé ce samedi avoir « saisi » la commission de discipline sur le cas de l’élu régional. 

« Soutenu » par Marine Le Pen

« J’ai juste indiqué que Pierre-Charles Cherrier contestant formellement les faits et les faits n’ayant eu aucun témoin, la Commission dans ce cas attendait en général la décision de justice », a-t-elle ajouté.

Pierre-Charles Cherrier, informé par l’AFP de sa convocation en commission de discipline, a indiqué n’avoir « pas été protégé mais bien sûr soutenu » par Marine Le Pen. « Elle me connaît depuis 38 ans, tout le monde me connaît au FN depuis de longues années, j’ai plutôt été engueulé d’avoir amené Aurélie Cournet » au Conseil régional, a dit cet élu FN.

Lorsque le 6 juillet, l’altercation s’est produite et des cris ont été entendus, deux agents de la région sont intervenus.

Le Conseil régional d’Île-de-France, présidé par Valérie Pécresse, a accordé sur demande de celle-ci une « assistance avec un véhicule de la région et une personne » pour que Aurélie Cournet puisse aller porter plainte au commissariat du VIIe arrondissement, a indiqué une source au Conseil régional. 

« Une personne fragile »

Trois sources, dont Pierre-Charles Cherrier lui-même et Wallerand de Saint Just, patron du groupe régional FN, ont confirmé l’information du Monde selon laquelle une plainte a été déposée par Aurélie Cournet. Cette plainte n’a pu être confirmée de source judiciaire.

Selon Pierre-Charles Cherrier, « il ne s’est rien passé » avec Aurélie Cournet, « une personne fragile » qu’il affirme avoir « fait élire » au Conseil régional lors des élections fin 2015. « Elle avait des soucis avec l’Iforel », l’organisme de formation des élus FN, « ils lui réclamaient de l’argent, elle a voulu faire diversion, j’en ai été la victime », assure-t-il.

Aurélie Cournet n’a pu être jointe. Plusieurs sources ont indiqué qu’une « confrontation » avait été organisée récemment par la police entre les deux élus. 

Aurélie Cournet « a demandé une protection pendant les deux jours de séance du conseil au mois de septembre, qui lui a été accordée », a aussi ajouté la source régionale.