Politique

Sénatoriales: LREM reconnait un scrutin « plus difficile »

 

Emmanuel Macron s’exprime devant le Parlement réuni en Congrès, le 3 juillet 2017 –
Eric FEFERBERG / AFP

Les grands électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche afin de renouveler la moitié des sièges du Sénat. Une élection remportée par Les Républicains, avec seulement une vingtaine de sièges décrochés par La République en marche.

Après un raz-de-marée à l’Assemblée nationale en juin dernier, le parti créé par Emmanuel Macron n’a pas réussi à s’imposer lors des élections sénatoriales qui se déroulaient ce dimanche. La République en marche n’a en effet décroché qu’une vingtaine de sièges contre près de 150 pour Les Républicains. Une défaite attendue qui prive le président d’une majorité constitutionnelle.

Peu après l’annonce des résultats, LREM a réagi dans un communiqué en exprimant notamment sa volonté de « construire des majorités d’idées » au Sénat. Les sénatoriales, élection « par nature plus difficile pour un jeune mouvement », « ne reflète(nt) pas les nouveaux équilibres politiques », a estimé le parti.

« Miroir des élections locales de 2014 et de 2015 », ce scrutin « ne reflète pas les nouveaux équilibres politiques » mais a « permis l’élection pour la première fois de sénateurs La République En Marche dans cette assemblée », a souligné le parti présidentiel.

« Nous allons travailler à construire des majorités d’idées en rassemblant le plus possible de sénateurs autour des réformes que nous portons pour transformer notre pays », a-t-il ajouté.