Politique

SONDAGES: en Russie, un intérêt croissant соцопросам, mais diminue l’indice de confiance

MOSCOU, le 14 novembre. /TASS/. Les russes ont commencé à montrer plus d’intérêt pour les sondages, mais l’indice de confiance des résultats en baisse. Comme en témoignent les résultats d’un sondage du centre Russe d’étude de l’opinion publique (VTSIOM).

« L’intérêt à des sondages d’opinion, comme le montre la dernière étude a grandi. L’indice correspondant a atteint un record historique – 61 p. – avec 49 p. en 2016, pour toutes les années de la mesure de la valeur minimale de l’indicateur était de 39 p. », à partir des résultats de l’étude.

Dans ce cas, selon VTSIOM, l’indice de confiance à la sociologie de données de deux ans a chuté de 35 p. 22 p., qui est le minimum pour toutes les années d’études. A noté que la tendance négative observée grâce à une réduction de la part extrêmement réponses positives (« certainement reflète » – avec 29% à 13%) et la croissance de la part de ceux qui expriment un faible méfiance (« plutôt que de réfléchir », de 16% à 22%). « Le total confiance aux résultats социсследований lors de ces cinq dernières années, a oscillé 66-71%, en 2017 – 67%. Telle est la totale, la proportion de répondants d’accord avec le fait que les sondages reflètent une réelle opinion des citoyens », – dit dans le message du VTSIOM.

Il constate aussi que sur la nécessité de procéder à des sondages disent 90% de la population (81% en 2016). Selon 47% des répondants, les sondages indiquent les autorités sur les plus aigus les problèmes à résoudre, et 44% estiment qu’ils remplissent la fonction de réaction de la société. Les opinions que les sondages n’ont pas besoin, d’adhérer à seulement 9% des russes.

« Ainsi, les représentants des groupes de jeunes (74% parmi les 18-24 ans) manifestent une plus grande confiance que les personnes âgées (65% parmi les 60 ans et plus). Sceptique quant aux résultats des sondages de 29% des citoyens (nettement supérieur à la moyenne de l’échantillon, cette proportion parmi les partisans du parti LIBÉRAL-démocrate – 42%) », – dit dans le message du VTSIOM.

L’étude est programmée pour la Journée du sociologue en Russie.