la Belgique

Soudanais expulsés: le CGRA, c’est quoi ?

Le gouvernement fédéral a demandé une enquête au CGRA, le commissariat général aux réfugiés et apatrides à propos des rapatriements de soudanais. Mais qu’est ce que le CGRA et à quoi cela sert?

C’est l’instance d’asile centrale en Belgique. Le CGRA a pour mission d’offrir une protection à une personne qui craint une persécution dans son pays d’origine en lui octroyant le statut de réfugié. Elle peut aussi accorder la protection subsidiaire si elle juge que quelqu’un court un réel risque de subir des atteintes graves. En 2017, elle a octroyé sa protection à 13 833 personnes.

Le CGRA fait, en réalité, partie du SPF Intérieur. Elle bénéficie donc de personnel et de moyens provenant du service public fédéral. Et c’est le secrétaire d’Etat à l’asile et la Migration, Theo Francken, qui a la tutelle de cette instance. Mais au niveau décisionnel : le CGRA est une instance fédérale indépendante.

Indépendante, vraiment ?

Son indépendance est garantie par la loi. En effet, le commissariat bénéficie d’un statut particulier contrairement à l’Office des étrangers, par exemple, qui peut recevoir directement des ordres et directives du secrétaire d’Etat compétent à savoir Theo Francken.

Mais le CGRA doit tout de même collaborer quotidiennement avec l’office des étrangers et avec le secrétaire d’état Theo Francken dont l’action est principalement visée par l’enquête que cette instance doit effectuer. Enquête qui est bien en cours nous dit-on. Mais ne filtre sur sa finalité.

Et la tâche ne s’annonce pas simple… D’autant que pour mener son enquête sur le rapatriement de soudanais, le CGRA ne dispose pas de moyens comparables à d’autres organisations internationales qui ont déjà des difficultés à enquêter sur ce genre de situation.