Sports

Un ex-SS d’Auschwitz de 94 ans mis en accusation par le parquet allemand

 

Un ex-SS de 94 ans va comparaître devant le tribunal des mineurs de Mannheim en Allemagne. –
AFP

Un ex-garde SS d’Auschwitz de 94 ans a été mis en accusation par le parquet allemand pour complicité de meurtres. Il avait 19 ans lors des faits et devra donc comparaître devant le tribunal des mineurs de Mannheim.

Un ex-garde SS du camp d’extermination d’Auschwitz a été mis en accusation pour complicité de meurtres, a annoncé ce lundi le parquet allemand, ouvrant la voie à la tenue d’un procès de cet homme de 94 ans.

Comparution devant le tribunal des mineurs

Après des décennies d’errements, la justice allemande a engagé une course contre la montre pour condamner les anciens nazis encore vivants et ayant joué un rôle, même subalterne (garde, comptable, télégraphiste etc.), dans les crimes du régime hitlérien dans les camps.
    
L’accusé, qui n’a pas été identifié, a servi en 1942 et 1943 à Auschwitz-Birkenau, une période durant laquelle au moins 15 trains de déportés sont arrivés. Au moins 13.335 de ces victimes ont été conduites aux chambres à gaz dès leur arrivée, selon le communiqué du parquet Stuttgart.
    
L’homme assure avoir ignoré à l’époque les étapes et le déroulement de ces crimes. Âgés de 19 ans au moment des faits et donc mineur alors, il devra comparaître devant le tribunal des mineurs de Mannheim à une date encore indéterminée.

Plusieurs anciens SS jugés ces dernières années  

Environ 1,1 million de personnes, des juifs à 90%, sont mortes au camp d’Auschwitz-Birkenau entre 1940 et 1945.
    
L’Allemagne a jugé et condamné ces dernières années plusieurs anciens SS pour complicité de meurtre, mais jusqu’ici aucun n’est allé en prison.  
    
Oskar Gröning, dit le « comptable d’Auschwitz », est ainsi mort en mars à l’âge de 96 ans, juste avant son incarcération. Il avait été condamné en 2015 à 4 ans de prison pour complicité dans la mort de 300.000 Juifs. Les poursuites contre de nombreux autres n’ont pas abouti, leur état de santé étant jugé incompatible avec la tenue d’un procès.