la Belgique

Une alternative au paiement de certains excès de vitesse

Si vous êtes flashé jusqu’à 30 km/heure au-dessus des limitations de vitesse en Wallonie, vous pouvez dans de nombreux cas opter pour une formation, plutôt que pour l’amende. Un cours de quatre heures orienté vers l’anticipation et le fair-play qui vous coûteront 99 euros ou 119 euros, peut-être moins que la contravention. Avec des anecdotes, des explications concrètes et des débats, l’asbl « 10 de conduite » vous sensibilise notamment aux risques des excès de vitesse.

L’alternative n’est pas toujours connue, elle est pourtant acceptée par la plupart des parquets et de nombreuses zones de police la proposent automatiquement.

Mieux comprendre les limitations de vitesse 

Face à quelques conducteurs imprudents, Didier Hick, le formateur explique: « un impact à 50 km/heure équivaut à une chute de dix mètres et dans ce cas là, l’espérance de vie est de 50 %. Si on percute quelqu’un à 60 km/heure, les chances de s’en sortir ne sont plus que de 10%. » L’explication est parlante, Jacques Willems, qui assiste aux cours et conduit depuis 60 ans, ne s’attendait pas à apprendre ce genre de choses durant cette formation. « Il y a beaucoup d’explications qui servent et qui devraient être racontées aux jeunes dès le départ et on comprendrait à quoi ça sert! » affirme-t-il. 

La mort annoncée de cette alternative?

Mais aujourd’hui, l’asbl qui en 15 ans a formé 52.000 conducteurs, craint pour sa survie… Très prochainement, un nouveau système de collecte des amendes totalement automatisé devrait entrer en vigueur et il n’inclut pas l’alternative des formations. 

« Il n’y aura plus beaucoup de possibilités pour les zones de police d’intervenir et la mauvaise nouvelle pour nous, c’est que le formulaire qui présente l’alternative au contrevenant ne sera plus ni imprimé ni joint. Si le contrevenant n’est pas informé de cette possibilité, on a un peu de mal à imaginer comment il va arriver chez nous » s’insurge le président de l’asbl « 10 de conduite ».

L’association attend un arrêté royal initié en 2014 qui permettrait de fixer la procédure de ces cours. Le ministre fédéral de la mobilité et le ministre de la justice devraient se rencontrer à ce sujet prochainement. En attendant, l’asbl propose aux conducteurs de vérifier eux-mêmes sur leur site internet si leur amende peut être convertie ou non en formation.