la Belgique

Vélos électriques: pensez à votre sécurité

C’est l’été, on a ressorti son vélo traditionnel ou électrique. Ce dernier a le vent en poupe chez nous, on en a vendu plus de 475 mille l’an dernier alors forcément, le risque d’accident augmente. L’IBSR, l’Institut belge pour la sécurité routière en a recensé 730 en 2016 contre 510 l’année précédente, soit une augmentation de plus de 40 %. Plusieurs personnes ont perdu la vie, des dizaines d’autres ont été blessées. C’est en Flandre que le nombre de victimes est le plus important.

Pierre Lacroix est le gérant d’un magasin spécialisé à Cuesmes près de Mons et il nuance, « je ne pense pas que le risque d’être impliqué dans un accident soit plus important avec un vélo à assistance électrique, mais c’est vrai que la moyenne d’âge des utilisateurs est plus élevée, il s’agit souvent de personnes qui reprennent une activité physique, qui ont peut-être perdu certains réflexes, un peu d’équilibre, d’autres ont peut-être été opérés et doivent suivre une revalidation, tout cela peut évidemment jouer dans le manque de maîtrise de son vélo électrique. Certains n’ont plus pratiqué le deux-roues depuis longtemps et il faut s’y remettre doucement, il faut réapprivoiser le trafic au milieu duquel on se trouve ».

Adapter enfin les voieries aux vélos   

Pour Pierre Lacroix, il ne faut pas sous-estimer non plus les problèmes d’aménagement des voieries, « le manque criant d’infrastructures en site propre pour les usagers du vélo quelqu’il soit en Wallonie. Il suffit de voir comment certains pays voisins ont cette volonté d’intégrer le vélo dans la circulation en les protégeant au mieux, on en est loin ». Ce gérant de magasin vend en moyenne de 2 à 4 vélos électriques par semaine, « mais j’ai plus souvent des adeptes du VTT ou du vélo traditionnel qui me parlent d’un accident ou de chutes dont ils ont été victimes ». Pierre Lacroix reste sceptique quand on lui parle de la difficulté plus grande de manœuvrer un vélo électrique, « le surpoids lié au moteur et à la batterie ne pose pas de réel problème de maniement du vélo ».

 



Le vélo électrique de plus en plus vendu en Belgique – © Marie-Anne Brilot

Les conseils pour rouler tranquille

Alors pour circuler sans danger, notre gérant et l’IBSR vous conseillent de porter un casque! Statistiquement, il est prouvé que la tête subit le choc en premier lieu en cas d’accident. L’institut belge pour la sécurité routière vous rappelle aussi d’adapter votre comportement, votre vélo électrique roule plus vite tout de même, l’accélération est aussi plus rapide et la distance de freinage plus longue…votre vélo est plus lourd également. Si vous reprenez le vélo après une longue période d’interruption, privilégiez des parcours dans des endroits plus calmes comme le Ravel et les chemins de halage, une mise en jambes en douceur et normalement sans grand danger.