Monde

Venezuela : l’opposition anti-Maduro appelle à une grève générale de 24 heures

L’opposition vénézuélienne a appelé à une grève générale de 24 heures jeudi, accentuant sa pression sur le président Nicolas Maduro, au lendemain d’un
référendum informel contre le régime marqué par une participation massive.

La tension n’en finit pas de monter au Venezuela. Au lendemain du vote massif de 7,2 millions de personnes, lors d’une consultation symbolique, contre le projet du président Nicolas Maduro de refonder la Constitution, l’opposition vénézuélienne a appelé, lundi 17 juillet, à une grève générale.

"Nous appelons tout le pays ce jeudi à une grève générale massive et sans violence de 24 heures afin d’exercer une pression [sur le gouvernement] et de se préparer à l’escalade définitive de la semaine prochaine", a déclaré l’opposant Freddy Guevara, vice-président du Parlement.

Après trois mois et demi de manifestations quasi-quotidiennes, certaines violemment réprimées par les forces de l’ordre, l’opposition entend également mettre sur pied un "gouvernement d’unité nationale", a ajouté Freddy Guevara lors d’une conférence de presse, laissant entrevoir la possibilité d’une structure étatique parallèle.

>> À voir : Venezuela, s’exiler pour fuir la crise

Dans le cadre de "l’offensive" de l’opposition contre le chef de l’État, les élus du Parlement, seul organe du pouvoir vénézuélien contrôlé par les antichavistes, comptent par ailleurs nommer, vendredi, de nouveaux magistrats à la Cour suprême (TSJ), accusée de servir le pouvoir de Nicolas Maduro.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 17/07/2017