Culture

Vers un hommage national pour Johnny Hallyday

Après le décès de la star française, l’heure est aux préparatifs d’un hommage national pour Johnny Hallyday. Et ce avec des problèmes de logistique et de sécurité conséquents, liés à la popularité du chanteur dont les fans sont attendus nombreux.

Les Champs-Élysées pour Johnny Hallyday ? Après les hommages nombreux et unanimes, mercredi 6 décembre, ayant suivi l'annonce de la mort de la star, l'heure est désormais aux préparatifs d'une cérémonie d'adieu à la hauteur de celui que le président Macron a qualifié de "héros français".

Cette cérémonie, dont les détails sont attendus ce jeudi, pourrait avoir lieu samedi à Paris. Le Parisien évoque le scénario d'un cortège funéraire qui descendrait les Champs-Élysées avant une cérémonie à l'Église de la Madeleine.

Producteur du chanteur de 1982 à 2010, Jean-Claude Camus a évoqué dès mercredi une descente des Champs-Élysées : "C'est le rêve de Laeticia (l'épouse de Johnny). C'est aussi le mien. Je pense qu'il a droit à ça et ça permettra au public de lui faire un dernier adieu. (…) On peut mettre beaucoup de monde sur les Champs-Élysées en hiver", a-t-il déclaré. "J'aimerais un hommage national, ce serait une erreur de ne pas le faire parce qu'il est le dernier", a assuré la comédienne Muriel Robin, proche des Hallyday.

La ministre de la Culture Françoise Nyssen a elle aussi plaidé publiquement pour l'organisation d'un hommage national. Liant les disparitions, à 24 heures d'intervalle, de l'académicien Jean d'Ormesson et du rocker préféré des Français, Françoise Nyssen a expliqué que ces deux personnalités "sont vraiment des personnages clés dans notre univers, dans notre imaginaire". Un hommage national présidé par le président Macron est prévu vendredi aux Invalides pour Jean d'Ormesson.

Veillées de prières

La disparition d'une personnalité aussi populaire que Johnny Hallyday pose de considérables problèmes de logistique et de sécurité, les fans attendus étant nombreux.

Depuis l'annonce du décès du chanteur, les hommages se sont multipliés venant de toutes parts. L'épouse du chef de l'État, Brigitte Macron est allée se recueillir mercredi au domicile des Hallyday à Marnes-la-Coquette (Yvelines). L'Élysée souhaite ne rien faire sans l'accord de la famille de l'idole mais le chef de l'État et son épouse ont prévu de se rendre aux obsèques.

En attendant le dernier adieu à Johnny, les fans du rockeur sont conviés jeudi soir à la première des deux veillées de prières organisées par le père Luc Reydel, aumônier du spectacle, "pour Johnny, pour Laeticia et ses proches", à l'église Saint-Roch, la paroisse parisienne des artistes. La seconde est prévue dimanche.

Les radios et télévisions ont bouleversé leurs programmes toute la journée de mercredi avec notamment, en soirée, une émission d'hommage en direct du chanteur animée par "son ami de 50 ans", Michel Drucker. Dans un décor d'une extrême sobriété, l'animateur vedette de la télévision publique, ému pendant deux heures durant, a raconté des anecdotes partagées avec le chanteur avant de terminer l'émission en larmes.

Michel Drucker, inconsolable lors de l'hommage à Johnny Hallyday sur France 2. pic.twitter.com/PlQT446seB

  Damien Canivez (@DCanivez) 6 décembre 2017

Les fans de Johnny pourront aussi découvrir ce soir sur France 2 un documentaire inédit, où le chanteur se raconte au cours d'une interview réalisée en avril dernier, après l'annonce de sa maladie.

>> À lire aussi: Johnny Hallyday, l'étoile du rock'n'roll français s'est éteinte

"Feu Johnny" (Libération), le "trésor national" (Le Figaro), "une passion française" (L'Humanité) : la presse de jeudi est à l'unisson de la pluie d'hommages qui a déferlé sur le pays.

Avec AFP

Première publication : 07/12/2017