Monde

Vidéo : avec le CETA, les éleveurs wallons redoutent la concurrence canadienne

Dans cette seconde partie, nous vous emmenons en Wallonie, région francophone du sud de la Belgique, qui a mené la fronde contre le Traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA). Le texte, adopté le 30 octobre dernier, doit encore être ratifié par les 38 parlements nationaux et régionaux.

Nos reporters sont allés à la rencontre d’éleveurs de bovins, qui, redoutent une chute des prix sur le Vieux continent avec la concurrence du bœuf canadien.

Reportage aussi auprès des producteurs européens de fromages qui ont, eux, le sourire. Leurs exportations vers le Canada pourraient augmenter. L’UE a négocié la protection de 143 indications géographiques parmi les 1500 qu’elle compte.

Nous rencontrons aussi Paul Magnette, ministre-président de la Wallonie, qui a été l’un des principaux acteurs de la fronde contre le CETA. Il a notamment obtenu que les règles européennes en matière d’interdiction d’importer des OGM ou du bœuf aux hormones soient confirmées.

Enfin, Bruno Henry de Frahan, professeur d’économie agricole à l’Université de Louvain, nous apporte son éclairage sur les enjeux du CETA pour la filière agricole européenne.

>> Regardez la première partie de l’émission : "Au Canada, les agriculteurs voient le CETA d’un bon œil".

Une émission présentée par Caroline de Camaret. Production : Luke Brown et Anaïs Guérard.

Programme cofinancé par la Commission européenne. Ce programme n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations contenues.
 

Par Caroline DE CAMARET