la Belgique

Willy Demeyer va quitter ses fonctions parlementaires en vue des élections de 2018 à Liège

Willy Demeyer (PS) va quitter son poste de parlementaire en vue des élections communales de 2018 à Liège. 

La décision n’est pas une surprise mais c’est désormais une réalité. Avec la fin des travaux de la commission terrorisme, Willy Demeyer quittera ses fonctions parlementaires le 1er novembre pour « consacrer l’entièreté de mon temps à la gestion de la ville de Liège ». 

« C’était décidé mais maintenant, les modalités sont connues dans la mesure où Patrick Dewael a annoncé que le rapport de la commission d’enquête serait présenté en séance publique de la Chambre les 25 et 26 octobre prochain, a commenté Willy Demeyer. Ce qui fait que j’ai pu fixer mon départ au 1er novembre ». 

Le socialiste liégeois dit avoir été motivé dans sa décision par « la mise en oeuvre de l’opération ‘Réinventons Liège' ». « Dans mon esprit, cette opération est une manière de rompre avec une gestion ancienne pour aller vers une gestion qui inclut plus franchement le numérique, la mobilité, les circuits courts, explique Willy Demeyer. Et d’autre part, ma présence est plus que jamais requise pour régler avec l’ensemble des personnes concernées des problématiques sociétales comme la mendicité ou la toxicomanie. Je pense que dans ce cas là, le bourgmestre doit être présent physiquement et continuellement. Donc je n’ai pas émis de jugement de valeurs quant à la question du cumul, sur ce que d’autres devaient faire. J’ai pris une position qui est une position personnelle mais bien réfléchie ». 

Un repli assumé

Willy Demeyer avait démissionné il y a quelques mois de la présidence du PS Liégeois. Un repli assumé sur la ville de Liège, à un an des élections communales. Mais vers quoi va le PS de Liège? Entre une liste PS et des signes d’ouverture, répond Willy Demeyer. « Je peux vous dire que les opérations de confection de la liste vont débuter très prochainement et nous verrons alors comment nous allons travailler, a déclaré Willy Demayer. Ce qui est sûr, c’est qu’à chaque élection, nous pratiquons l’ouverture. Les candidats et les candidates d’ouverture sont nombreux, maintenant nous verrons sous quelle forme cela sera présenté ».