la Belgique

Wouter Beke critique sévèrement le langage de Theo Francken « repris au Belang »

Le président du CD&V a critiqué sans ménagement les récents tweets de Theo Francken sur le « nettoyage » du Parc Maximilien, accusant le nationaliste flamand de reprendre le discours du Vlaams Belang à des fins électoralistes.

« En 2014, la N-VA a gagné en siphonnant (les voix du) Vlaams Belang, et à présent, (ses membres) font tout par leur langage pour conserver ces électeurs-là », a commenté le patron du CD&V dans une interview au Nieuwsblad.

Mais pour le chrétien-démocrate flamand, « on ne peut être un parti de centre-droit si l’on reprend le discours du Vlaams Belang ».

Selon Wouter Beke, le gouvernement fédéral mène actuellement une politique de centre, mais la N-VA traduit cela dans un rhétorique de droite.

« C’est leur choix. L’unique avantage à cela, c’est que cela rend la différence (entre la N-VA et le CD&V) de plus en plus claire. La question est juste de savoir si l’on améliore la société durablement de la sorte », interroge-t-il.

En compétition avec la N-VA sur la terrain électoral, le patron du CD&V estime que les électeurs en 2018 seront en réalité face à un choix important: « Choisiront-ils pour un projet clair qui relie les gens et rend la société plus forte, ou choisiront-ils pour un modèle qui sème continuellement la division et tient un discours islamophobe? ».