Monde

Au ministère des affaires étrangères de la fédération de RUSSIE a appelé farfelues les mots d’un journaliste de WP sur la pression des autorités russes

Le bâtiment du MAE de la fédération de RUSSIE

© Artem Коротаев/TASS

TASS, le 11 août. La diplomatie russe a appelé tiré par les cheveux, l’approbation d’un journaliste d’un journal américain The Washington Post (WP) Andrew Roth que les représentants des autorités russes ont sur lui la pression. Correspondant à un commentaire posté sur le site de l’agence diplomatique, dans la section sur le déni de publications, тиражирующих de fausses informations sur la Russie.

Voir aussi

Oliver Stone a regretté que dans les états-UNIS s’opposent à toute relation avec la RUSSIE

Macron a déclaré que, avec respect et à la Russie

MEAD a appelé очернительством un article de journal suisse à propos de l’influence de la Russie sur les élections à l’Ouest

« Attention à la prochaine douteux passage la publication en ligne du journal américain The Washington Post sous le titre « Comment vivre et de travailler des journalistes en Russie à l’ère de la D. Trump? », le 6 août 2017. Ainsi, un employé de l’édition Andrew Bouche affecte le thème de l’allégation de la place de la pression administrative de la part des représentants des autorités russes dans le cadre de son activité professionnelle », a souligné le ministère.

« Sa bouche se souvient que en 2014 la frontière russe-ukrainienne, il a été examinée représentants des services frontaliers et averti d’un éventuel retrait de l’accréditation des journalistes à cause de la nature douteuse des circonstances de l’intersection de leur frontière indiqué au ministère des affaires étrangères. – Suite de la Bouche mène le cas de la communication par téléphone avec un employé du Ministère de la défense de la Russie en 2016, quand il fait allusion à un alignement de sa participation éventuelle à la presse lors d’une tournée en Syrie avec la tonalité la publication dans The Washington Post sur les résultats du voyage ».

Dans le quartier diplomatique de l’office ont souligné: « Надуманность de ces « preuves » d’une pression administrative est évidente. L’auteur de la publication ne résulte ni des noms, ni des grades du personnel des services compétents de la Russie, aurait participé pression sur lui ». « Ce genre d’accusations farfelues, nous quittons sur la conscience de la rédaction de ce journal », – a ajouté le ministère des affaires étrangères.