Economie

Automatisation du travail: quels sont les métiers qui risquent de disparaître?

Certains types d’emploi pourraient disparaître en raison de l’automatisation du travail. Selon une étude d’ING, le nombre d’emplois à probabilité d’automatisation plus grande augmente moins vite que le nombre d’emplois ayant une plus faible probabilité d’automatisation. Pour éviter des conséquences trop négatives sur le marché de l’emploi, les auteurs de l’étude préconisent des formations appropriées et rappellent l’importance des compétences sociales au travail.

Dans leur étude, les chercheurs ont comparé l’évolution du nombre de personnes qui exercent des fonctions données en Belgique entre 2013 et 2016, et la probabilité d’automatisation du poste en question.

Pour le métier de comptable, par exemple, qui affiche une probabilité d’automatisation élevée, le nombre a diminué entre 2013 et 2016. D’un autre côté, le nombre de personnes exerçant la profession d’assistant social, une des professions ayant une faible probabilité d’automatisation, a augmenté au cours de la période. « Il existe donc en moyenne un lien négatif entre la croissance d’emplois et la probabilité d’automatisation », relèvent les chercheurs.

Nouvelles catégories de métier

Ceux-ci ajoutent que leur analyse ne tient pas compte de l’activité économique et qu’il est donc tout à fait probable que le nombre de personnes qui exercent un emploi donné à forte probabilité d’automatisation augmente malgré tout fortement en raison de l’augmentation de la demande dans ce secteur. En outre, à l’appui des nouvelles technologies, des nouvelles catégories de métier voient le jour comme les opérateurs de drones ou les développeurs d’applications. « Les pertes d’emplois dues à l’automatisation peuvent donc être compensées. »

De manière générale, pour faire face à l’automatisation du travail, les chercheurs recommandent aux travailleurs de suivre des formations appropriées et de ne pas négliger les compétences sociales, comme la communication et le travail d’équipe. « Une étude réalisée pour les États-Unis indique que le nombre d’emplois pour lesquels les compétences sociales sont importantes a augmenté davantage que les emplois pour lesquels ce n’est pas le cas. »