Economie

Bekaert éjecté du Bel 20 au profit d’Ablynx: comment l’analyser?

Du changement à la Bourse de Bruxelles: la composition de l’indice Bel 20 – qui regroupe les 20 plus grosses sociétés cotées – vient juste d’être modifiée. La société Bekaert, active dans les métaux, a été éjectée du Bel 20 au profit d’Ablynx. Une valeur industrielle a ainsi été remplacée par une biotech, signe des temps sans doute.

Cela dit, dans son histoire récente, l’indice Bel 20 n’a jamais vraiment été un bastion de société industrielle, rappelle Vincent Van Dessel, le patron d’Euronext Bruxelles. 

« Il y a peut-être une dizaine ou une quinzaine d’années, le Bel 20 était surtout bancaire puisqu’il y avait 40% du Bel 20 qui était représenté par des banques. Ça pourrait revenir peut-être tôt ou tard avec Belfius, puisqu’aujourd’hui nous sommes à 25%, et il y a cinq ans on était à 15% », explique Vincent Van Dessel.

Le secteur pharma et les biotechnologies

2006-2007 était l’époque de Fortis, Dexia, KBC. C’était aussi avant la crise financière et économique. Pour le reste, l’indice Bel 20 compte tout de même encore quelques belles sociétés industrielles : Solvay, Umicore, Engie… on peut également inclure le brasseur AB InBev ou encore le sidérurgiste Aperam. Mais c’est vrai, le secteur pharma et les biotechnologies occupent désormais une place plus importante non négligeable. On compte notamment UCB, la plus ancienne, mais aussi Galapagos et depuis ce lundi, Ablynx. 

L’arrivée d’Ablynx dans l’indice Bel 20 n’est donc pas une surprise selon les critères d’Euronext Bruxelles. La valeur boursière de l’entreprise justifie pleinement son entrée dans le Bel 20.

Offre publique d’achat

La surprise vient plutôt de ce qu’Ablynx a fait l’objet d’une offre publique d’achat (OPA) «  amicale  » de la part du laboratoire français Sanofi. Si cette OPA aboutit, et a priori il n’y a pas de raison qu’elle n’aboutisse pas, Ablynx sortira aussitôt de l’indice. Ça pourrait être déjà cette année. 

« Ce sont des cas qui sont évidemment ‘gênants ’ puisqu’il y a une OPA qui a été annoncée et qui a l’air de se dérouler normalement. Ceci dit, nous avons déjà eu des expériences avec des OPA qui n’ont pas toujours eu lieu. On ne sait jamais ce qui peut arriver, donc nous suivons tout simplement les règles telles qu’elles sont. Tant que l’OPA n’est pas lancée et tant qu’elle n’est pas réussie, il est normal qu’elle rentre », analyse Vincent Van Dessel.

Notons par ailleurs que l’action d’Abelynx a perdu 0,3% ce lundi, premier jour de présence dans le Bel 20. Et l’indice, lui, a reculé de 1%. C’était un mauvais jour, pas de chance évidemment. Vincent Van Dessel a constaté par le passé qu’une société qui arrive dans la lumière du Bel 20 bénéficie d’un coup de pouce, alors que celle qui en sort perd quelques plumes. À court terme, dit-il, car au bout de deux mois, la situation se normalise.