Sports

États-Unis: disparu depuis un mois, il est retrouvé mort dans un ascenseur

 

Une cabine d’ascenseur –
Canon EOS M/MaxPixel/CC

Un Américain de 82 ans est mort dans un ascenseur entre le 6 juillet et le 31 juillet, date à laquelle son corps a été retrouvé. Il avait pourtant appelé à l’aide deux fois.

Il avait appelé à l’aide à deux reprises, en vain. Isaak Komisarchik, un Américain de 82 ans, a été retrouvé mort dans un ascenseur, le 31 juillet dernier, rapporte un article du Denver Post, repéré par 20 Minutes.

L’octogénaire, qui souffrait de démence, avait quitté sa maison de retraite pour aller récupérer son courrier dans son appartement à Denver, le 5 juillet. Sans nouvelle, ses proches avaient signalé sa disparition trois jours plus tard.

Un peu moins d’un mois s’est écoulé avant que les employés d’une entreprise de réparation d’ascenseur ne découvrent le corps sans vie d’Isaak Komisarchik.

L’ascenseur allait vers un parking en rénovation

Selon les informations du Denver Post, l’Américain de 82 ans a emprunté cet ascenseur le 6 juillet et s’y est retrouvé coincé pour une raison encore indéterminée.

L’enquête a confirmé que l’octogénaire avait appuyé deux fois en l’espace de huit minutes sur le bouton d’appel à l’aide, sans obtenir aucune réponse. L’ascenseur descendait uniquement vers un parking en rénovation et les employés de l’immeuble n’ont pas pensé à le vérifier.

« Quelque chose ne va pas », a déclaré le capitaine des pompiers de Denver, Greg Pixley, à la chaîne de télévision locale Denver 7. « La police va faire la lumière sur ce qu’il s’est passé », a-t-il ajouté.

Les locataires se plaignaient de l’odeur

« Nous sommes attristés par ce décès et nous présentons nos plus profondes condoléances à la famille et aux amis d’saak Komisarchik. (…) Nous continuons de déterminer les circonstances de cet incident avec les autorités locales », a indiqué un porte-parole de MEI Total Elevator Solutions.

Les locataires de l’immeuble se plaignaient depuis plusieurs semaines de l’odeur, mais les gestionnaires ont mis plus d’une semaine avant de commencer des recherches, indique le Denver Post.