Economie

General Electric: un géant de l’industrie en pleine tourmente

General Electric, qui a annoncé lundi un vaste plan de restructuration s’accompagnant de milliers de suppression d’emplois, est un géant de l’industrie mondiale plus que centenaire qui trouve ses racines avec le célèbre inventeur Thomas Edison.

Le groupe capitalise rapidement sur les brevets déposés par Thomas Edison et se développe parallèlement à la généralisation de l’électricité et de l’énergie dans les sociétés industrielles. Il fait partie des 12 sociétés composant originellement en 1896 l’indice boursier vedette de Wall Street Dow Jones Industrial Average (DJIA). GE est aujourd’hui la seule des 30 valeurs qui le composent à en faire partie depuis le début.

Parmi ses inventions commercialisées à grande échelle les plus célèbres figurent l’ampoule électrique à filament, la transmission radio, le réfrigérateur, la lampe à fluorescence, le silicone, le réacteur d’avion, le pilotage automatique des avions, le réacteur nucléaire civil…

Le groupe employait fin 2016 environ 295.000 personnes mais a annoncé lundi qu’il allait recentrer ses activités autour de trois pôles principaux, à savoir l’aéronautique, la santé et l’énergie et céder quelque 20 milliards de dollars d’actifs. Il n’a toutefois pas précisé l’ampleur des suppressions d’emplois envisagées.

John Flannery, qui n’est que le 10e PDG du groupe depuis sa création, s’engage dans un nouveau plan d’austérité face à la chute de l’action du groupe, qui a perdu quelque 37% de sa valeur à Wall Street depuis le début de l’année, effaçant plus de 100 milliards de dollars de capitalisation boursière, qui n’atteint aujourd’hui plus qu’environ 170 milliards de dollars (celle d’Apple tourne autour de 900 milliards de dollars).