Politique

Incendie au Portugal: « Rien n’a marché et cela fait des années que ça dure »

La route de la mort, c’est le terrible surnom qui colle dorénavant à la Nationale 236. Des dizaines d’automobilistes l’avaient empruntée samedi pour fuir l’incendie, la route les a piégés, le brasier s’est refermé sur eux. C’est là que sont décédés la plupart des 61 morts. Le Portugal toujours sous le choc ce matin, beaucoup de questions notamment sur la politique en matière de lutte contre les feux de forêt.

L’opinion s’interroge

Pourquoi ? C’est la une ce matin du journal Público. « Comment est-ce possible ? », se demande le Jornal de Notícias. Des points d’interrogation, il y en a partout ce matin dans les journaux portugais et tout le monde se pose la même question, est-ce qu’une tragédie d’une telle ampleur aurait pu être évitée ? Oui, répondent les spécialistes, selon lesquels le pays a encore beaucoup à faire en matière de prévention. La route qui s’est transformée en cimetière aurait dû être fermée plus tôt. Quant aux secours, ils ont rapidement été débordés. Une chose est sûre, le Portugal va devoir changer sa politique de lutte anti-incendie. « Qu’est-ce qui n’a pas marché samedi ? », demande le journal Público, qui apporte sa réponse, « Rien n’a marché et cela fait des années que ça dure ».