Economie

Internet des objets et des piscines: deux projets du fonds wallon « The Faktory » prennent leur envol

The Faktory est un fonds d’investissement privé wallon, qui est aussi un incubateur d’entreprises technologiques, c’est-à-dire une structure qui accompagne des entreprises naissantes pour les aider à prendre leur envol, comme Riiot Labs, une start-up qui a développé un analyseur intelligent de la qualité de l’eau des piscines.  The Faktory vient d’en céder le contrôle au groupe espagnol Fluidra, numéro 1 européen de la piscine.  

« Dans le cadre des développements de cette entreprise, dont le produit performe assez bien, nous nous sommes rapprochés des plus grands acteurs mondiaux et l’un d’entre eux, Fluidra, s’est particulièrement intéressé à l’entreprise parce que la vision de Riiot Labs était vraiment fortement alignée avec la sienne en matière d’Internet des piscines » explique Simon Alexandre, directeur de The Faktory. Les fondateurs de Riiot Labs restent toutefois à bord du projet.

Ultra low power, les consommations de très bas niveau

Deuxième dossier qui prend son envol, mais un peu différemment, c’est E-peas, une start-up technologique très pointue, qui vient de réussir une augmentation de capital de 3 millions d’euros. « C’est une société que nous avons accompagnée depuis la création en fait, explique Simon Alexandre. Elle est issue de l’UCL à Louvain-la-Neuve, spécialisée dans ce qu’on appelle l’ultra low power, les consommations de très bas niveau, des technologies de pointe et de rupture qui sont stratégiques pour les applications dans l’Internet des objets ».

Pour lesquels diminuer la consommation d’énergie est un défi majeur et évidemment international.

The Faktory reste actionnaire d’E-peas mais a réussi à attirer des investisseurs internationaux de premier plan à l’occasion de cette augmentation de capital, comme par exemple le fonds franco-américain Partech Ventures, Airbus Ventures ou Semtech, pour aider E-peas à conquérir le monde.

Ouverture à l’international

Incubateur et investisseur, The Faktory cherche à accompagner des projets d’entreprises qui se développent ou veulent se développer avec des technologies de rupture capables de s’imposer sur des marchés de niche, mais aussi à l’international. Le créneau ce sont les technologies de l’information et de la communication, les TIC, avec un intérêt particulier, mais pas exclusif, pour l’Internet des objets.

A ce jour, The Faktory a investi plus de 6 millions d’euros en capitaux et en prêts dans 11 start-ups.