la Belgique

L’attribution des contrats-programme au secteur culturel passe mal auprès des socialistes

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a « pris acte » mercredi de l’attribution, il y a deux semaines par la ministre de la Culture Alda Greoli (cdH), des nouveaux contrats-programme aux opérateurs des arts de la scène.

Le sujet avait suscité des crispations au sein de la majorité PS-cdH le mois dernier, les socialistes estimant, sur base d’un avis de l’Inspection des Finances, que la liste des bénéficiaires devait passer pour approbation devant le gouvernement. Une analyse toutefois rejetée par la ministre centriste, celle-ci arguant qu’aucun contrat-programme n’avait jamais été soumis au gouvernement par le passé.

Fin novembre, elle avait convoqué la presse pour faire part de ses choix, expliquant que seules les mesures de pré-financement et les soutiens de plus de 250.000 euros seraient soumis en gouvernement. Mercredi, soit deux semaines plus tard, celui-ci a donc simplement « pris acte » des décisions d’Alda Greoli. Pour éviter de mettre le secteur culturel en difficultés, les socialistes n’ont pas souhaité remettre les choix de la ministre en question. Mais en coulisses, ceux-ci ne cachent pas leur mécontentement d’avoir été mis « devant le fait accompli ».

« C’est une prise d’acte, mais certainement pas une approbation du gouvernement comme la ministre Greoli le souhaitait. La ministre a agi seule. Elle en assumera aussi seule les conséquences, notamment quant à d’éventuels recours… ».