Monde

Lavrov: toute action « sur le terrain » la Syrie doit être compatible avec Damas

Sergueï Lavrov

© Alexander Shcherbak/TASS

BEIJING, le 19 juin. /TASS/. Tous les pays doivent respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie, de coordonner les actions « sur le terrain » de Damas. Ce sujet a déclaré lundi le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov après la réunion des chefs de MAE des pays du BRICS.

Lire aussi les nouvelles sur le sujet:

Les négociations sur la Syrie à Astana


© Valery Шарифулин/TASS


Bogdanov: Moscou estime utile de fixer au conseil de sécurité de l’ONU mémorandum d’accord sur la Syrie


Lavrov: la décision d’Astana sur des zones de деэскалации en Syrie grâce aux initiatives des états-UNIS


Le mémorandum sur les zones деэскалации en Syrie préparé au nom de Poutine


La zone деэскалации en Syrie fermé pour la sécurité de la coalition des états-UNIS

« En ce qui concerne ce qui se passe « sur le terrain » dans le RAA, nous partons du principe qu’il est nécessaire de respecter pleinement la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie, comme prévu dans la résolution du Conseil de Sécurité des NATIONS unies 2254 et dans d’autres documents des NATIONS unies, a indiqué le ministre. – Par conséquent, toute action « sur le terrain », et il ya un grand nombre de participants, notamment des personnes qui réalisent les opérations militaires doivent être en accord avec Damas ».

« C’est ainsi, nous agissons avec la Turquie et l’Iran, quand nous promouvons астанинский processus, a noté le chef de la diplomatie russe. – Toutes ses initiatives, propositions, nous coordonnons avec la position du gouvernement syrien ».

« Partons du principe que tout le monde doit agir, d’autant plus quand il s’agit de la leçon de certains territoires en Syrie, y compris les territoires qui peuvent causer des problèmes en termes de vrais plans de ceux qui ont de telles saisies exerce, a souligné Lavrov. – Nous encourageons les États-Unis et tous les autres, qui a ses forces ou de ses conseillers, « sur la terre » (en Syrie), assurer la coordination dans notre travail ».

Selon lui, la zone de деэскалации sont l’une des options possibles pour avancer. « Je vous invite tous à éviter les actions unilatérales, à respecter la souveraineté de la Syrie et de se connecter à notre travail commun, qui est harmonisé avec le gouvernement du RAA », a ajouté le ministre.

Selon Lavrov, Moscou appelle à Washington de fournir de coordination dans le travail de la Syrie et de respecter la souveraineté du pays.

« Nous encourageons les États-Unis et tous les autres, qui a ses forces ou de ses conseillers, « sur la terre » (en Syrie), d’assurer la coordination dans notre travail, a déclaré le ministre. – La zone de деэскалации sont l’une des options possibles pour avancer ».

« Je vous invite tous à éviter les actions unilatérales, à respecter la souveraineté de la Syrie et de se connecter à notre travail commun, qui est harmonisé avec le gouvernement du RAA », a ajouté Lavrov.

Une autre réunion sur la Syrie à Astana

Selon Lavrov, la prochaine réunion à Astana sur le règlement de la crise syrienne se tiendra le 10 juillet, il participera entre l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU sur la Syrie Staffan de Mistura.

Voir aussi


Les efforts internationaux visant à régler le conflit en Syrie. Dossier

Selon lui, tous les pays du BRICS, l’intéressé dans l’exécution des résolutions du conseil de sécurité de l’ONU 2254. « Nous avons entendu aujourd’hui – et reconnaissants – des scores élevés de nos collègues et amis de l’effort, de la fédération de RUSSIE qui prend notamment avec la Turquie et l’Iran dans le cadre de la « астанинского processus », a déclaré Lavrov.

« La prochaine réunion d’Almaty se tiendra le 10 juillet. Il sera de participer, et le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU Staffan de Mistura, a souligné le ministre. – C’est lors de cette réunion, les parties ont convenu d’achever l’harmonisation des paramètres spécifiques, les modalités de veiller à ce régime, qui doit exister dans les zones деэскалации et de leur périmètre ».

Lavrov a rappelé que, dans le protocole, adopté à l’issue de la réunion à Astana, le 4 mai, contenait une disposition stipulant que les pays-garants de la fédération de RUSSIE, de Turquie, d’Iran) sera la bienvenue à la connexion à ce processus de pays tiers. « Quand seront claires des paramètres spécifiques, nous sommes prêts à examiner les propositions des autres pays qui seraient intéressés à contribuer à la mise en œuvre de cette initiative », a noté le chef russe дипведомства.

Le potentiel de coopération des pays du BRICS dans la lutte contre le terrorisme

Comme l’a souligné le ministre, le potentiel de coopération des pays du BRICS d’accroître l’efficacité dans la lutte contre le terrorisme est très importante.

« Dans la fusion (BRICS) existe et fonctionne, le groupe de travail sur la lutte contre le terrorisme, a déclaré Lavrov. – Elle a tenu deux séances, et son potentiel est très importante ».

Selon lui, ces travaux doivent être entrepris dans interministériel format. « Nous avons estimé, en y ont participé politique étrangère de l’office et policières, qui fournissent la lutte contre le terrorisme, la prévention des actes terroristes, l’échange d’informations utiles – a expliqué le chef de la diplomatie russe. – Il est clair que cinq à résoudre le problème du terrorisme est impossible, c’est pourquoi nous partons de la nécessité beaucoup plus large de l’effort ».

À cet égard, le ministre a rappelé l’initiative du président de la fédération de RUSSIE Vladimir Poutine former universel anti-terroriste à l’avant. « Cette initiative conserve sa pertinence, a souligné Lavrov. – J’espère que la dernière décision de l’Assemblée Générale des NATIONS unies sur la base de la proposition du secrétaire général António Гутерриша sur la création d’un bureau du coordonnateur spécial de tous les cadres des nations unies de programmes de lutte contre le terrorisme permettront de progresser dans cette direction. La russie sera activement dans ce travail de participer ».