Politique

Le conseil municipal envisage la possibilité d’affectation du commerce du livre à l’entrepreneuriat social

MOSCOU, le 14 novembre. /TASS/. La douma d’tat discute de la possibilité d’attribuer librairies sociale de l’entreprise. À propos de ce mardi, a déclaré le vice-président de Pierre Épais lors de la réunion de travail du groupe d’experts au sein du comité de la Douma d’etat de la culture, qui prépare des propositions législatives pour le développement du secteur de l’édition et de la книгораспространения dans la fédération de RUSSIE.

Selon la politique, à ce jour, il ya une nécessité de prendre des mesures qui permettront de « retourner le livre dans la vie des citoyens de la fédération de RUSSIE, et en particulier des enfants ». Il a souligné que dans les grandes villes de problèmes avec les librairies un peu, mais dans les régions, ces boutiques sont pratiquement inexistantes. Comme indiqué lors de la réunion, de l’ordre de 34% de tous les coûts de librairies d’aujourd’hui est la location de locaux, et ces coûts sont inclus dans le prix de la réalisation de projets de livres, les rendant encore moins disponibles pour de nombreux habitants de la région.

Tolstoï a rappelé que la Douma d’etat de la convocation précédente a adopté en première lecture le projet de loi sur les particularités de la conclusion de contrats de bail à l’égard de l’etat ou de la municipalité des biens des organismes de la culture pour l’hébergement sur ces surfaces de bibliothèques et de librairies. Le vice-président a exprimé l’opinion que les mesures que prévoit la version actuelle du projet de loi, « pas assez », ajoutant qu’aujourd’hui, en cours de modifications.

« Mais le but ultime n’est pas seulement le raffinement spécifique du projet de loi et l’adoption d’un certain nombre d’autres initiatives qui pourraient aider l’industrie du livre, et d’élaborer des propositions pour l’élaboration de la politique publique dans le domaine de l’édition et de книгораспространения, – a dit le député. En particulier, il s’agit d’une initiative de l’union du livre Russe sur l’application de zéro du taux de la TVA au commerce de livres, de réduire le montant des cotisations à l’assurance sociale obligatoire pour les organisations de la librairie, ainsi que la possibilité de traiter du commerce du livre à l’entrepreneuriat social ».

Selon Tolstoï, maintenant, la situation est telle que « dans les petites villes книготорговля est l’affaire de quelques amateurs », donc, sûr de politiques, le gouvernement et le Ministère de la culture devrait revoir existant à ce jour, les approches du secteur de l’édition.