la Belgique

Les bâtiments vides de la SNCB à la gare du Midi seront-ils un jour réaffectés ?

La question se pose depuis près de vingt ans mais mercredi, le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), a annoncé qu’un inventaire du patrimoine immobilier de la SNCB était en cours. A l’avenir, certains immeubles ou terrains pourraient être vendus ou réaffectés. Cela concerne notamment des bâtiments de l’avenue Fonsny, par exemple, qui sont vides depuis près de trente ans.

Valoriser le patrimoine de la SNCB, cela peut sembler une évidence : l’ensemble de ses propriétés est estimé à 20 milliards d’euros. Mais une partie ne sert plus… et parfois depuis longtemps ! C’est le cas de l’ancien centre de tri postal, près de la gare du Midi.

60 000 m² de surface de bureaux vides

« Nous avons demandé de déterminer quels étaient les besoins en surface pour le personnel de la SNCB, compte tenu de son évolution, explique François Bellot, ministre fédéral de la Mobilité. Ensuite, de valoriser les biens qui ne seraient plus nécessaires et d’effectuer les produits de la valorisation à l’aménagement notamment de la gare du Midi où, selon les estimations, il faudrait consacrer 60 à 70 millions d’euros. »

Une décision attendue depuis longtemps par Charles Picqué, bourgmestre de Saint-Gilles (PS), la commune sur laquelle est implantée la gare du Midi. « Il est temps que la SNCB se prononce sur son projet. Quand vous avez 60 000 m² de surface de bureaux vides pendant une décennie et plus… vous rendez-vous compte de ce que cela représente comme perte potentielle ? »

Une réaffectation des locaux promise mais pas pour tout de suite… L’audit sur la valorisation des propriétés de la SNCB n’est pas attendu avant la fin de l’année.