Sports

Moutko: les autorités de la fédération de RUSSIE sont prêts à coopérer avec la FIFA pour identifier les contrevenants sur le fait de racisme

Le vice-premier ministre de la fédération de RUSSIE Vitaly Moutko

© Stoyan Васев/TASS

MOSCOU, le 16 avril. /TASS/. Les autorités russes sont prêts à collaborer avec la fédération Internationale de football (FIFA) par rapport aux gens qui font preuve de racisme dans les stades. Ce sujet TASS sur le téléphone, a déclaré le vice-premier ministre de la fédération de RUSSIE sur les questions du sport, du tourisme et de la politique de la jeunesse, Vitali Moutko.

Auparavant, un officier Russe de football (RFU), de lutte contre la discrimination Alexis Смертин rapporté réception de la notification de la fédération Internationale de football (FIFA) sur le début de l’enquête en relation avec des cris racistes depuis les tribunes au match amical entre les équipes nationales de France et de la Russie (1:3) à Saint-Pétersbourg.

Voir aussi

RFS aura de la FIFA de la coopération à une enquête sur le match Russie – France

Le comité d’organisation de la « Russie-2018 » fera les conclusions de l’organisation du match entre la Russie et la France

RFS vérifiera les informations sur racistes, cris encourageants sur le match entre la Russie et la France

« Nous sommes prêts à coopérer avec la FIFA, en Russie ne s’est engagée, le racisme, a souligné Moutko. – Nous avons dans le football très dur de règlement, de nouvelles arènes sont équipées de tous les systèmes vidéo, nous avons la possibilité d’enregistrer, de les identifier. Les systèmes modernes continueront de travailler plus et mieux ».

« Le match France – Russie passe à un haut niveau, si quelqu’un commence à охать, doutais, se permet des choses, cela ne signifie pas que c’est quelque organisé par l’acte et le racisme. Les éléments peuvent être, les gens viennent de 50 mille, peut-être de la provocation, ces gens vont vous présenter, nous allons prendre des mesures. Nous avons lors de chaque match, il ya des représentants de la FIFA, de l’Union des associations européennes de football (UEFA), des représentants de mouvements sociaux, introduit, le bureau du commissaire de lutte contre le racisme. Maintenant, ce travail est en cours, nous avons demandé aux autorités de police et travaillons ensemble avec la FIFA, et si tous les faits sont installés, ces gens seront punis – personne ici de se couvrir ne sera pas », a assuré le vice-premier ministre de la fédération de RUSSIE.