la Belgique

Terrorisme: les déraillements de trains, une nouvelle menace en France?

 

La police scientifique dans le métro londonien après l’attaque vendredi 15 septembre –
AFP

Un note confidentielle de la Direction générale de la police met en garde contre des attaques ciblant les réseaux ferrés sur le territoire.

Au lendemain de l’attaque au couteau contre un militaire de l’Opération Sentinelle à la station de métro Châtelet à Paris et de l’attentat perpétré dans le métro de Londres qui a fait 29 blessés et qui a été revendiqué par Daesch, le Parisien révèle une inquiétante note de la direction générale de la police.

« En raison d’une incitation récente de la propagande jihadiste à planifier un déraillement de train, une attention particulière doit être accordée à toute remontée d’information relative à une intrusion ou une tentative de sabotage dans les emprises dédiées à la circulation des trains », avertit la police. 

Le document précise que la propagande jihadiste encourage, depuis trois mois, ses adeptes à fabriquer des engins explosifs à partir de « tutoriels ». A Londres, vendredi, c’est un engin artisanal fabriqué à partir d’un seau contenant des fils électriques qui a été utilisé. L’organisation terroriste appelle également les soldats à « gagner la confiance des mécréants en dissimulant (leur) radicalisation » pour organiser « en Europe » des « déraillements de trains, incendies de forêt ou empoisonnement de nourriture ».

Les sites touristiques parmi les cibles 

La Direction générale de la police demande également à toutes les autorités de renforcer leur vigilance sur les établissements scolaires et universitaires, notamment pour détecter le vol de « produits ou de matériaux sensibles ». 

Les sites touristiques figurent eux aussi au premier rang des cibles potentielles des terroristes, et ce d’autant plus à l’occasion des Journées européennes du patrimoine qui se déroulent ce week-end. « Le patrimoine, notamment religieux, est un symbole du mode de vie occidental », ajoute la note.

Risque de véhicules piégés et engins explosifs

Face au risque d’attaques aux véhicules-béliers et voitures piégées, la police demande aux loueurs d’assurer la « traçabilité » des personnes à qui sont remis les voitures et de « signaler sans délai tout comportement suspect » ou « vol de véhicules ». 

En mai dernier, le patron de la DGSI Patrick Calvar avait déjà assuré, devant la commission d’enquête parlementaire sur les attentats commis sur le sol français ces dernières années, que les terroristes de Daesh allaient recourir dans les prochaines années aux « véhicules piégés » et aux « engins explosifs » en France et qu’ainsi « ils monteront en puissance ».