la Belgique

Transparence des mandats et des rémunérations: Etterbeek est la commune bruxelloise la plus avancée

C’est en effet elle qui a fourni de la manière la plus complète et la plus spontanée les informations prévues dans une ordonnance bruxelloise de 2006. Watermael-Boitsfort fait également bonne figure. Dans le bas de classement, on trouve Ganshoren.

Le classement est l’œuvre de Transparencia, une association citoyenne lancée en octobre 2016, assistée par un consortium de médias. L’objectif est de vérifier le respect par les communes de l’ordonnance bruxelloise sur la transparence des mandats et des rémunérations.

Le palmarès prend en compte la spontanéité de réaction de la commune et le caractère plus ou moins complet des informations fournies. Aucune commune n’obtient le maximum. Mais Etterbeek remporte la palme.

« Si cela peut contribuer à ce que le public ait confiance en ses mandataires, je trouve cela bénéfique, déclare Vincent De Wolf, bourgmestre d’Etterbeek. C’est même fondamental ! Je rappelle les notions de mandats/mandataires : les mandats sont ceux qui votent et les mandataires, ceux qui exécutent. Si on ne fait plus cela, on ne peut plus appeler notre système une démocratie ! Il faut quand même qu’il y ait une confiance suffisante entre les mandats et les mandataires. Or, cette confiance, aujourd’hui, est très fortement ébranlée ! »

Et puis, il y a les mauvais élèves…

Autrement dit, les communes qui ont répondu aux courriers de Transparencia et des journalistes mais pour refuser de fournir les renseignements demandés. C’est le cas de Forest, Evere, Koekelberg, Auderghem et Berchem.

Une commune détient seule la lanterne rouge. Ganshoren n’a daigné répondre ni à Transparencia, ni au consortium de médias. Ce qui lui vaut un zéro pointé.

>>> A lire aussi : La transparence en politique doit encore faire des progrès