Eco/Tech

Lavrov: la RUSSIE pour une solution au problème de l’alimentation dans la Mongolie sans HES sur un affluent du lac Baïkal

Le VILLAGE de PATIOS /oblast de Vladimir/ le 11 août. / TASS/. La russie à différents niveaux afin d’éviter la construction de la Mongolie centrale HYDROÉLECTRIQUE sur la rivière Селенге, en particulier le Ministère de l’énergie a un plan pour résoudre le problème des besoins en électricité dans le pays. Une telle déclaration, vendredi, a fait le ministre des affaires étrangères de la fédération de RUSSIE Sergueï Lavrov lors de la réunion avec les membres de la Russie de la jeunesse éducative du forum « le Territoire de significations sur Клязьме ».

Le projet spcial

Baïkal: les problèmes environnementaux du grand lac
Comment éviter la catastrophe dans l’un des rares écosystèmes de la planète

« Nous sommes convaincus, et je l’ai dit à plusieurs reprises avec le ministre des affaires étrangères de la Mongolie, et au niveau de la direction de nos pays, ces conversations ont été que de résoudre le problème de l’approvisionnement en énergie de la Mongolie on peut assez simplement, sans avoir recours à la construction de la centrale HYDROÉLECTRIQUE sur Селенге », dit – il.

« Récemment, tout à fait, Alexandre Novak, notre ministre de l’énergie, ce thème a touché, et le ministère de l’énergie d’un plan spécifique que vous pouvez offrir mongole côté afin de résoudre le problème de l’augmentation de la demande en électricité. Maintenant le plus important de ces capacités dans la pratique, fourni mongole côté, et nous allons naturellement Baïkal protéger », a ajouté le ministre.

Les plans confronté à un энергодефицит, la Mongolie, la construction de la cascade гидроэлектросооружений sur Селенге et déversent en elle les rivières de la traite des dernières années. Selon les scientifiques, ce projet peut avoir une incidence négative sur l’écosystème du lac Baïkal et de la Selenge, en particulier dans des conditions de маловодного période, наблюдающегося maintenant dans le bassin du lac Baïkal. Les scientifiques ont attiré l’attention sur le risque sismique sur le territoire de la construction éventuelle de la centrale.