la Belgique

Pourquoi cet avion a-t-il survolé Liège à basse altitude dans la nuit de samedi à dimanche ?

Le survol a duré quatre heures. Il s’agissait de réaliser des mesures thermographiques. L’avion a photographié les toits pour voir lesquels laissent échapper la chaleur. Cela permettra de disposer de données fiables rue par rue, maison par maison sur la consommation et le gaspillage d’énergie.

Mesurer la quantité d’énergie qui s’échappe par les toitures

« L’avion avait pour mission, dans le cadre d’un projet européen, d’effectuer une thermographie aérienne » explique Gün Gedik, le coordinateur de l’agence locale de l’énergie de Liège. « On photographie la déperdition de chaleur des éléments en toiture, afin d’obtenir des données de déperdition énergétique. Ces données sont destinées à l’agence locale de l’énergie de Liège. L’objectif, c’est que le citoyen puisse les consulter, avec un conseiller s’il le souhaite, qui pourra le renseigner sur la signification de ces déperditions » et sur la manière d’y remédier, par exemple en isolant son bâtiment.

« Ca a occasionné du bruit et on s’en excuse. »

« L’avion a volé approximativement quatre heures pour couvrir une surface approximative de septante kilomètres carrés. Il a suivi une ligne, puis une autre ligne, puis encore une autre ligne, d’un côté à l’autre de Liège et c’est ça qui a pu donner aux gens l’impression qu’il volait en rond au-dessus d’eux. Ca a occasionné du bruit et on s’en excuse, mais c’est vraiment une action non commerciale pour accompagner les citoyens dans leurs démarches de rénovation. »