Monde

Royaume-Uni : l’incident à la mosquée de Finsbury Park qualifié d' »acte terroriste »

Un véhicule a fauché des piétons près de la mosquée de Finsbury Park, dans le nord-est de Londres, faisant dix blessés, dans la nuit de dimanche à lundi. Le conducteur a été arrêté. L’incident est qualifié d' »acte terroriste ».

Un véhicule a fauché plusieurs piétons dans la nuit de dimanche 18 à lundi 19 juin, près de la mosquée de Finsbury Park, dans le nord-est de Londres, faisant dix blessés. Le conducteur, un homme de 48 ans, a arrêté pour "tentative de meurtre".

La police considère l’incident comme un "acte terroriste", a déclaré la ministre britannique de l’Intérieur Amber Rudd. L’événement est traité "comme une attaque terroriste", a confirmé un responsable de l’antiterrorisme, Neil Basu, lors d’un point presse. L’enquête a été confiée à la police antiterroriste.

L’attaque s’est produite dans le quartier de Finsbury Park

Les faits se sont produits sur la Seven Sisters Road, qui traverse le quartier londonien de Finsbury Park, où vivent de nombreux immigrés. "Toutes les victimes faisaient partie de la communauté musulmane", a indiqué Neil Basu. "L’attaque a eu lieu alors qu’un homme recevait des premiers soins par les gens sur place et malheureusement, il est mort. Tout lien de causalité entre sa mort et l’attaque va faire partie de l’enquête", a-t-il ajouté, précisant qu’il était "trop tôt pour conclure que sa mort résultait de l’attaque".

Des fidèles percutés

Selon le Conseil des musulmans, organisation représentative des musulmans britanniques, l’incident se serait déroulé devant une mosquée. "Nous avons été informés qu’une camionnette avait percuté des fidèles alors qu’ils quittaient la mosquée de Finsbury Park. Nos prières vont aux victimes," a-t-il tweeté.

BREAKING: We have been informed that a van has run over worshippers as they left #FinsburyPark Mosque. Our prayers are with the victims. https://t.co/FSE5m3bFpo

— MCB (@MuslimCouncil) 19 juin 2017

En pleine période de ramadan, les musulmans pratiquants se rendent à la mosquée après l’iftar, la rupture du jeûne à la tombée de la nuit. Une prière a lieu aux alentours de minuit.

Locals massing at barriers, angry at police, people confused about what has happened. pic.twitter.com/VCN9Y3PTVb

— Brian Whelan (@brianwhelanhack) 19 juin 2017

La mosquée de Finsbury Park était connue, au début des années 2000, pour être un haut lieu des militants islamistes de Londres, qui venaient écouter les prêches enflammés d’Abou Hamza. Ce prêcheur égyptien, borgne et amputé des deux avant-bras, a été condamné à la prison à perpétuité en janvier 2015 aux États-Unis pour onze chefs d’inculpations liés à une prise d’otages et pour terrorisme. La direction de la mosquée a depuis changé mais des lettres de menaces avaient été reçues après les attentats à Paris en novembre 2015.

"Il semble que la mosquée était la cible"

"De la fenêtre, j’ai entendu beaucoup de cris, des hurlements, du chaos dehors (…) tout le monde criait : ‘Une camionnette a fauché des gens, une camionnette a fauché des gens !’", a dit à la BBC une femme habitant en face de la scène de l’incident.

"Nous avons vu beaucoup de personnes crier et beaucoup de blessés", a déclaré à l’AFP David Robinson, 41 ans, un témoin arrivé sur les lieux après l’incident. "Il semble que la mosquée était la cible", a-t-il ajouté.

Un témoin : « De nombreuses personnes pensent que le conducteur voulait cibler l’entrée de la mosquée »

D’après un témoin interrogé par la BBC, Khalid Amin, l’assaillant aurait hurlé "Tous les musulmans ! Je veux tuer tous les musulmans !"

Réactions politiques

Theresa May a dit lundi que ses pensées allaient vers ceux qui avaient blessés par la camionnette, parlant de "terrible incident" dans un communiqué envoyé par courriel.

Le chef de l’opposition Jeremy Corbyn s’est lui dit "totalement sous le choc" après cette attaque. "Mes pensées vont à la communauté touchée par cet événement terrible", a-t-il tweeté.

I'm totally shocked at the incident at Finsbury Park tonight. pic.twitter.com/1ffKijNs73

— Jeremy Corbyn (@jeremycorbyn) 19 juin 2017

"Il s’agit d’une attaque commise sur nos valeurs communes de tolérance, de liberté et de respect", a déploré Sadiq Khan, le maire de Londres, dans un communiqué.

Le président français, Emmanuel Macron, a réagi sur Twitter : "Pensées pour Londres et les victimes après cette nouvelle épreuve", écrit le chef de l’État.

Cet incident vient après une série d’attaques survenues en Grande-Bretagne. Le 3 juin, huit personnes ont été tuées et 50 blessées à la suite d’une attaque menée par trois islamistes à l’aide d’un véhicule bélier et de couteaux sur des piétons sur le London Bridge puis sur le marché couvert de Borough Market. Le 22 mai, un attentat a fait 22 morts, dont des mineurs, à la sortie d’un concert de la chanteuse Ariana Grande à Manchester. Le 22 mars, un homme a foncé sur des piétons sur le Westminster Bridge et a poignardé à mort un policier avant d’être tué. Son attaque a fait cinq morts.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 19/06/2017