la Belgique

Toutes ces voitures atterrissent mystérieusement sur les rails du tram… au même endroit

« Honnêtement, on ne comprend pas… » Le boulevard Général Jacques à Ixelles est le théâtre d’un étrange phénomène ces derniers jours : à plusieurs reprises, des voitures finissent sur les rails du tram. Au même endroit, à quelques mètres près. Et personne ne se l’explique.

Rémi, un riverain, a été témoin de la scène deux soirs de suite, ce mardi et ce mercredi . « C’est le deuxième en deux jours. Je ne comprends pas comment ils arrivent là. Mais, à chaque fois, ils ont vraiment l’air étonnés de finir sur les rails et d’être coincés », raconte-t-il.

Et chaque fois, c’est la même scène : les trams de la ligne 7 Heysel-Vanderkindere et de la ligne 25 Rogier-Boondael Gare se retrouvent paralysés le temps de dégager le véhicule pris au piège à proximité de l’arrêt Roffiaen (un incident signalé, de manière plutôt cocasse, par la STIB sur Twitter avec la mention « Voiture mal garée »).

#stibT7-T25
Remplacés par des T-bus
entre #Petillon et #Buyl
Voiture mal garée#stib

— STIB-MIVB (@STIBMIVB) 11 octobre 2017

Le chantier en cause ? « La signalisation est claire »

Sans avoir fait le compte exact, la STIB nous dit avoir recensé davantage de cas que ces deux exemples, et ce « au même endroit, en quelques jours à peine ». Et pour la société bruxelloise des transports, l’énigme n’est pas non plus résolue : « Effectivement, on a constaté l’incident à plusieurs reprises. Et on ne comprend pas trop », commente Cindy Arents, porte-parole de la STIB.

Le chantier en cours sur le boulevard Général Jacques pourrait-il être en cause ? Du côté de Bruxelles-Mobilité, en charge des travaux, le chef de projet assure que le balisage et la signalisation sont clairs. « Nous nous sommes rendus sur place et la signalisation semble correcte et bien en place en amont et en aval », confirme également la STIB.

« Il s’agirait bien d’une erreur de jugement des automobilistes », conclut Camille Thiry, la porte-parole de Bruxelles-Mobilité. Le service public régional va « de toute façon envoyer quelqu’un vérifier sur place par acquis de conscience ».

La STIB s’inscrira dans la même démarche en concertation avec Bruxelles-Mobilité : « Nous allons prendre contact avec les responsables du chantier et nous allons continuer d’analyser les lieux pour voir si nous pouvons éventuellement leur suggérer des adaptations de la signalisation », commente Cindy Arents.

En attendant, automobilistes, restez bien attentifs dans cette zone si vous ne voulez pas finir remorqués par un tram…